Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FRANCFORT (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) prendra des mesures pour couvrir les besoins de financement des banques en fin d'année à un moment où la forte demande de ces dernières pousse les taux du marché monétaire en euro à un nouveau pic de six ans et demi.

La BCE a annoncé vendredi qu'elle prolongerait à deux semaines l'échéance de son appel d'offres hebdomadaire du 19 décembre pour couvrir les besoins de liquidité des banques vers la fin de l'année. Il y aura ainsi un chevauchement avec l'opération de refinancement hebdomadaire qui doit couvrir les besoins de la période du Nouvel An.

Les taux du marché monétaire ont reflué après l'annonce de la banque centrale. Avant cela, les taux s'échelonnant d'un à trois mois avaient dépassé les 4,8%, au plus haut depuis le début 2001, alors que le taux d'intervention de la BCE est de 4,0%.

L'Euribor à un mois, moyenne des cours quotidiens proposés par les banques sur le marché interbancaire, a été fixé à 4,822% vendredi contre 4,809% la veille, au plus haut depuis les 4,75% de mai 2001.

L'Euribor à deux mois est monté à 4,813% contre 4,781% et l'Euribor à trois mois à 4,810% contre 4,776%.

L'assèchement des liquidités, qui trouve sa source en août avec la crise du crédit immobilier à risque (subprime) aux Etats-Unis, a pris à nouveau plus d'acuité, les banques s'acquittant de primes plus élevées pour engranger des liquidités destinées à leur permettre de traverser la période exigeante des fêtes de fin d'année, celle où, habituellement, elles clôturent leurs livres de comptes.

PEUT-ETRE INSUFFISANT MAIS UTILE

D'une manière générale, la liquidité est devenue une denrée rare et chère depuis août, les banques thésaurisant pour couvrir les pertes sur créances et un certain climat de méfiance régnant dans la mesure où les établissements ne connaissent par l'exposition de leurs contreparties au subprime.

La BCE explique dans un communiqué qu'elle a bien conscience des tensions du marché monétaire en terme de financement durant la période de fin d'année et répète son objectif d'orienter les taux du marché monétaire non loin de son taux d'intervention qui est de 4,0%.

Le Conseil des Gouverneurs a décidé jeudi lors d'une téléconférence de doubler l'échéance, la portant ainsi du 28 décembre au 4 janvier. Les banques recevront en outre des fonds supplémentaires à l'occasion d'un opération de refinancement régulière dont le règlement interviendra le 28 décembre.

"Dans cette opération, la BCE entend satisfaire les besoins de liquidité du secteur bancaire pour la totalité de la période de deux semaines, couvrant à la fois les fêtes de Noël et celles du Nouvel An", déclare la BCE.

"Le montant servi dans cette opération sera décidé en pleine conformité avec l'objectif de maintenir les taux d'intérêt proches du taux minimum".

"Je ne sais pas si ce sera suffisant mais ce sera utile certainement. Elle (la BCE) aurait peut-être pu faire un peu plus long, trois semaines ou un mois", commente Nathalie Fillet (BNP Paribas).

Après l'annonce de la BCE, la fourchette bid/ask sur le taux à 24 heures était redescendue à 4,02/4,08%.

La BCE a également dit qu'elle continuerait de fournir des fonds supplémentaires aux banques lors de ses appels d'offres habituels et qu'elle était prête à intervenir en cours de période de reconstitution des réserves pour assurer des conditions de fonctionnement normales et non pas seulement à la fin.


Tag(s) : #articles de presse
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :