Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog



LONDRES, le 19 juin 2008
— Selon de récentes études, la corruption qui sévit dans le monde peut majorer les coûts des marchés publics dans des proportions allant jusqu’à 20 ou 25 %, mais le dilemme qui se pose encore pour beaucoup d’entreprises se définit dans les termes suivants : acquitter des pots-de-vin pour remporter des marchés, ou se retirer de secteurs d’activités à haut risque. Un appui d’ordre pratique leur est toutefois proposé désormais.

L’Institut de la Banque mondiale a en effet rendu public aujourd’hui un guide destiné aux milieux d’affaires et intitulé « Lutter contre la corruption par une action commune » (Fighting Corruption through Collective Action - A Guide for Business). Visant à aider les entreprises à se mobiliser contre les effets insidieux de la corruption, ce guide, auquel fait pendant un portail spécialisé sur le web, présente des méthodes qui ont fait leur preuve à cet égard dans le contexte du marché, en prévoyant pour cela un effort concerté des entreprises et autres parties intéressées.

Cette initiative est le fruit d’une alliance formée sous l’impulsion de l’Institut et constituée d’ONG et d’organismes multinationaux. Elle réunit notamment le Pacte mondial de l’ONU, le Centre international pour l’entreprise privée (CIPE), l'organisation Transparency International et plusieurs companies privées.

Comme l’explique Djordjija Petkoski, responsable de programme à l’Institut de la banque mondiale : « Ce guide a pour objectif d’égaliser les chances et d’aider les entreprises qui seraient autrement contraintes de cesser leurs activités dans un contexte de corruption. Il devrait devenir une composante fondamentale de l’approche suivie par une entreprise pour promouvoir une éthique et gérer le risque de fraude et de corruption. De même, ce guide devrait aussi présenter un intérêt pour les gouvernements avisés et autres entités qui ont en commun pour but d’éliminer la corruption dans les tractations commerciales. »

« Les entreprises s’inquiètent à juste titre du lourd préjudice que subiront leur marque et leur réputation si elles sont mêlées à des pots-de-vin et autres formes de corruption », déclare quant à lui Sterl Greenhalgh, chef du service des enquêtes internes en matière de fraude dans la filiale britannique du groupe Grant Thornton, et membre du groupe de travail qui a conçu le guide. « Ce guide se révélera des plus précieux pour les responsables du respect de l’éthique professionnelle, et pas seulement dans les sociétés multinationales mais également dans les petites et moyennes entreprises. »

L’action commune en pratique

Sur la base d’exemples concrets de solutions éprouvées émanant de multiples régions et secteurs, le guide pratique et le portail web interactif qui lui fait pendant présentent toute une série d’options pour combattre la corruption dans le milieu des entreprises. Le guide contient notamment des études de cas détaillées couvrant des pays tels que l’Allemagne, l’Équateur, le Mexique ou encore le Pakistan. 

C’est à l’occasion du colloque annuel du Service du crime commercial (CCS) de la Chambre de commerce internationale (ICC), organisé à Londres, qu’aura lieu le lancement officiel de cette série d’outils. Grâce au portail, le groupe que chapeaute l’Institut de la Banque mondiale continuera tout à la fois de soutenir le recours à des actions communes et d’en rendre compte à l’avenir.
"source banque mondiale"

Tag(s) : #articles de presse

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :