Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 حبيت نبعث المقال اللي يحكي على مقتل المخرج التونسي الياس الزرلي لصديق على طريق البريد الالكتروني ما نجمتش على خاطر مانجمش نبعثلو شطر مقال على اساس انو وقتلي تحب تقرا المقال الكل متلقاش هاكة الكلمة الصغيرة" اقرا" الي وقتلي تكليكي عليها تلقى المقال الكل وبما اني انموت على الكلوف هزيت التليفون وكلمت دار الصباح باش انبههم على الديفو اذا بسيدة لاتعرفني منين نتكلم لامن هونكونغ ولا من واشنطن قتلي "اهبط اشري الجريدة ب400 فنرنك وشجعنا" - اولا مافهمتش على اشنية باش انشجعها على الاغلاط ولا على التقدم  في التاخرواذا تقصد المساعدة المالية  السيد شايخ على روحو ما تزيد فيه شيء 400 فرنك بتاعي –واذا الجريدة الهدف بتاعها مالي اصكروها ويدخل مولاها في الكومرس بالفم والملى.
حصيلو قلتها اللي انحب نبعث المقال على طريق البريد الالتكتروني - الي قايمة الدنيا عليه وقاعدة في تونس - قتلي "فكسيه" شادة صحيح باش توخرهالمرى-

تو كان جات الغلطة في السيت بتاع لموند - وصعيب برشة – تصورو اشنو باش تكون الاجابة على الرومارك بتاعي.....

 

المهم كيفاش باش نتقدمو وامثال هالمرى برشة في البلاد عايشين ببرى هكاكة  ....


على فكرة انشاءالله هالمدام تقرا هالمقالBientôt une bibliothèque numérique pour l'Europe  وتشمر على ذراعها وتقول انهارراح واشياء اخرى معاه




http://www.assabah.com.tn/index.php?Date=18082008





webmanagercenter.com - 19/08/2008 05:26

Bientôt une bibliothèque numérique pour l'Europe Livres, œuvres musicales, tableaux, photographies et films, toute la diversité culturelle de l'Europe offerte à tous les citoyens en un simple clic de souris sur un seul portail: le rêve d'une bibliothèque numérique européenne pourrait devenir réalité cet automne. Cependant, la Commission a indiqué aujourd'hui, dans une nouvelle communication sur la mise à disposition des versions numériques d'œuvres provenant d'institutions culturelles de l'Europe entière, que les États membres avaient encore des efforts à fournir. Grâce à la numérisation du matériel culturel, les Européens pourront accéder aux collections des musées, des bibliothèques et des archives des autres pays sans avoir à voyager ou à tourner des centaines de pages pour trouver une information donnée. Les bibliothèques européennes contiennent, à elles seules, plus de 2,5 milliards de livres, mais environ 1 % des archives seulement sont disponibles sous forme numérique. La Commission appelle donc les États membres à intensifier leur action pour rendre davantage d'œuvres numériques disponibles en ligne, afin que les Européens puissent les consulter dans le cadre de leurs loisirs, de leur travail ou de leurs études. Pour sa part, la Commission allouera, en 2009-2010, quelque 120 millions d'euros à l'amélioration de l'accessibilité en ligne du patrimoine culturel européen. La Commission européenne a confirmé récemment qu'elle s'engageait à aider les États membres à mettre en ligne leur précieux contenu culturel. En 2009-2010, 69 millions d'euros provenant du programme-cadre de recherche de l'Union européenne seront alloués aux activités de numérisation et au développement des bibliothèques numériques. Pour la même période, le programme Compétitivité et innovation prévoit d'affecter environ 50 millions d'euros à l'amélioration de l'accès au contenu culturel européen. Cependant, le coût total de la numérisation de cinq millions d'ouvrages provenant des bibliothèques européennes est déjà estimé aux alentours de 225 millions d'euros, sans compter les œuvres comme des tableaux ou des manuscrits. La bibliothèque numérique européenne fait partie de l'initiative i2010 adoptée par la Commission le 1er juin 2005 (IP/05/643). Le 24 août 2006, la Commission a adopté une recommandation sur la numérisation et la conservation numérique (IP/06/1124). Lors du Conseil du 13 novembre 2006 consacré à la culture, les ministres des États membres sont convenus de progresser dans le domaine de la numérisation (Pres/06/309) Pour que le rêve d'une bibliothèque numérique européenne (Europeana) devienne réalité, il faut que les institutions nationales réalisent des investissements considérables. Or, jusqu'à présent, la plupart des pays n'affectent à la numérisation qu'un financement modeste et fragmenté. Le 1& août, la Commission a invité les États membres à accroître les capacités de numérisation afin de mettre leurs collections à la disposition des Européens, à créer des partenariats avec le secteur privé et à travailler sur les domaines prioritaires suivants : • Il faut allouer un financement plus important à la numérisation et prévoir la quantité de matériel à numériser. • La plupart des pays ne disposent pas encore des méthodes, des technologies et de l'expérience nécessaires à la préservation du matériel numérique, qui est essentielle pour que le contenu reste accessible aux générations futures. • Il convient de mettre en œuvre des normes communes pour que les différentes sources d'information et bases de données soient compatibles avec la bibliothèque numérique européenne (Europeana) et pour que cette dernière puisse les utiliser. - Il faut résoudre les problèmes de droits d'auteur, et avant tout trouver des solutions au problème des œuvres orphelines, pour lesquelles il est difficile d'obtenir une autorisation de numérisation parce que les titulaires de droits sont impossibles à trouver Certains États membres ont pris des mesures exemplaires pour accélérer la numérisation des collections culturelles. La Slovénie a adopté, en 2007, une loi sur les partenariats public-privé qui offre de nouvelles possibilités de promotion par le secteur privé de projets de numérisation dans les institutions publiques. La Slovaquie a transformé un ancien complexe militaire en installation de numérisation à grande échelle équipé de tourne-pages automatisés. La Finlande, la Slovaquie et la Lituanie ont eu recours aux fonds structurels européens pour obtenir un financement supplémentaire pour leurs activités de numérisation. Néanmoins, l'évaluation de la Commission montre aussi que, dans de nombreux cas, il existe un grand décalage entre la numérisation des œuvres et l'accessibilité en ligne de ces dernières. Ainsi, seul un des musées allemands qui possèdent du matériel numérisé l'a rendu accessible en ligne, et uniquement 1 % du matériel numérisé par les archives polonaises est accessible en ligne.

Tag(s) : #j'accuse
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :