Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dominique Strauss-Kahn prévient que la récession sera de l'ordre de 2% dans les pays riches en 2009 (Sipa)

Dominique Strauss-Kahn prévient que la récession sera de l'ordre de 2% dans les pays riches en 2009 (Sipa)

NOUVELOBS.COM | 19.02.2009 | 07:03

Le directeur du FMI avait déjà abaissé à 0,5% ses prévisions. Selon lui la croissance pourrait repartir en 2010 si "l'assainissement du secteur financier " est approfondi.



La croissance mondiale pourrait être réduite à zéro a prévenu le directeur général du Fonds monétaire international (FMI) Dominique Strauss-Kahn dans le quotidien Les Echos du jeudi 19 février.
Le FMI a déjà abaissé fin janvier sa prévision de croissance mondiale à 0,5% pour cette année, avec une récession de l'ordre de 2% dans les pays riches, "et les chiffres qui sont tombés depuis ne sont pas bons", a-t-il ajouté.


La récession pourrait "s'aggraver"


"La prochaine prévision du FMI, dans trois mois, pourrait bien s'approcher de zéro", avec "un risque que la récession s'aggrave" dans les pays développés, a précisé Dominique Strauss-Kahn.
Il a répété que début 2010 serait "peut-être le moment du retournement" de la conjoncture, si "l'assainissement du secteur financier et le nettoyage du bilan des banques" est approfondi et accéléré, surtout en Europe, "où la mise en oeuvre reste lente".


Les banques ne sont "pas en situation de prêter"


Dominique Strauss-Kahn s'est exprimées sur les banques, régulièrement accusées de ne pas répercuter l'aide reçue et la baisse des taux d'intérêt des banques centrales sur leur offre de crédit.
Le patron du FMI a jugé que "si Renault et Peugeot ne trouvaient pas de financement, ce n'était pas une question de mauvaise volonté, c'est que les banques n'étaient pas en situation de prêter".
Il a par ailleurs estimé que le G20 allait probablement devenir une "sorte d'organe de gouvernance mondiale" mais qu'il fallait l'élargir à des pays africains et du Moyen-Orient car "en terme de légitimité, avoir les vingt plus gros Produit intérieurs brut (PIB) mondiaux ne suffit pas".
Au sommet du G20 du 2 avril à Londres, il a dit attendre des décisions "sur la régulation financière ou la sortie de crise", et espère "une modification des instruments et du fonctionnement de la gouvernance mondiale, notamment au niveau du FMI".

Tag(s) : #articles de presse
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :