Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L’antenne lausannoise de Rosinteragroservis – un groupe basé à Krasnodar – menace quatre banques d’une perte de 100 millions de francs. UBS serait touchée. Plus de 350 000 tonnes de blé ont disparu selon «Le Matin». La responsabilité du vérificateur Control Union serait aussi en cause.
 
L’affaire secoue depuis dix jours le monde du commerce de céréales lémanique. Basée à Lausanne, la société de négoce d’origine russe RIAS Trading aurait, selon les révélations du Matin Dimanche, «perdu» la trace d’une énorme cargaison de blé destinée à l’Egypte et à la Tunisie. Un incident qui fait planer la menace de 100   millions de francs de pertes sur les quatre banques ayant financé l’opération.
 
Selon le journal dominical, BNP Paribas serait exposée à un risque de 80   millions de francs. Suivrait la Banque Cantonale de Genève – à hauteur de 8   millions – et la Banque Cantonale Vaudoise. «L’autre établissement suisse piégé est UBS; des banques russes et turques sont aussi impliquées», souffle un spécialiste du négoce genevois, exigeant l’anonymat en raison du caractère sensible de l’affaire.
 
UBS se refuse à commenter une telle implication. «Il n’y a pas de perte avérée», réplique, de son côté, un porte-parole de BNP Paribas. Le plus gros établissement de financement de négoce de la place «procède à l’analyse juridique de l’ensemble de la documentation, en particulier les garanties reçues et contrats d’assurance». Sans confirmer le montant évoqué par Matin.
 
La BCGE refuse de valider ses liens avec RIAS Trading – ou le montant évoqué. Et assure «continuer son travail pour identifier ce qui est récupérable». Dans des incidents similaires, les chances de retrouver l’argent prêté auraient tourné «entre 35 et 65%».
 
Vendredi, la banque cantonale avait déjà prévenu que ses bénéfices nets diminueraient «d’environ 25%» en 2010, en partie en raison de «difficultés pour quelques sociétés de négoce dans l’Arc lémanique».
 
Cette affaire «dépasse de loin une simple cargaison; si ces chiffres se vérifient, on parle d’au moins 350   000 tonnes de blé!» prévient le patron d’une maison de négoce genevoise. Equivalant à sept «petits» cargos Handymax, un tel volume dépasserait le dernier appel d’offres organisé par l’Egypte sur le blé. Premier importateur au monde, ce pays était, l’an dernier, le plus important acheteur d’épis russes.
 
L’opacité entoure pourtant toujours la nature exacte des problèmes de RIAS Trading, l’un des plus gros négociants de blé de l’ex-URSS.
 
Les responsables de cette antenne lausannoise de RosInter­AgroServis – un groupe basé à Krasnodar – se contentent d’invoquer «certaines incertitudes liées à des stocks de céréales situés au sud de la Russie». Et assurent que «les enquêtes en cours devraient permettre d’en savoir plus cette semaine». Tout en refusant de s’expliquer plus en détail.
La cargaison annoncée aux banques était-elle inexistante? Ceci refléterait également un dysfonctionnement de la société chargée de vérifier son stockage. Il s’agirait, selon nos informations, de Peterson Control Union. Contactée, cette société néerlandaise n’a pas donné suite à nos appels.
 
Alternativement, le problème est-il lié à un blocage du chargement par les autorités russes, en raison de l’arrêt des exportations décrété le 15   août? Lors du forum genevois «Global Grain», Brian Perrott, avocat du cabinet londonien Holman Fenwick & Willan, mettait déjà en garde le mois dernier contre les «chausse-trappes juridiques liées à [cet] embargo». Notant que «des clients font face à des difficultés avec les autorités, en tentant de faire exécuter des contrats signés juste avant l’embargo».
 
La difficulté de l’affaire actuelle reste que «les problèmes peuvent venir à la fois de RIAS Trading et d’OZK – le géant étatique russe des grains», estime un des négociants contactés. «L’activité avec le sud de la Russie est notoirement délicate», prévient-il, dans une allusion à peine voilée à Krasnodar, la région de la maison mère de RIAS Trading.
 
(Source: "Le Temps" (Quotidien - Suisse), le 14 décembre 2010)

Tag(s) : #articles de presse
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :