Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une enquête de la Télévision Suisse Romande (TSR) en collaboration avec Le Monde a pu reconstituer la manière dont l'homme d'affaires Mohamed Sakhr El-Materi – marié à Nesrine Ben Ali, la fille ainée du couple présidentiel – et son groupe Princesse Holdings avaient fait main basse en 2006 sur 40 % des actions Nestlé Tunisie, la filiale tunisienne du géant suisse Nestlé, alors détenues par la Banque Nationale Agricole (BNA) et la Société tunisienne des industries laitières (STIL).

Alors âgé d'à peine 24 ans, en 2005,  Mohamed Sakhr El-Materi était à la tête d'une holding florissante. Intéressé par l'entité tunisienne de Nestlé, il est parvenu, grâce aux "ordres" donnés par le "Palais de Carthage", à s'accaparer de plus de 40% du capital détenu par la BNA (26,6%) et la STIL (14%), de manière toute à fait "illégale", rapporte Le Monde qui cite Mélanie Kholi, porte-parole de Nestlé. Montant de cet acquisition forcée : 3 millions d'euros.

Pourtant, quatre ans plus tard, quand Princesse Holdings a revendu ses parts, la somme pour ces 40% a explosé à 23 milliions d'euros, d'après l'enquête de TSR et du Monde. Une plus-value de 19 millions pour le gendre du président Ben Ali. Sur ce point, "Nestlé refuse de confirmer ou d'infirmer", précise Le Monde.


Tag(s) : #articles de presse
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :