Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A l’occasion de la fête des femmes en Tunisie, nous avons essayé de faire un état des lieux sur l’implication des femmes (arabes) dans la gestion des entreprises faisant partie de l’univers AlphaMena. Cette étude se base sur le nouveau critère de tri : pourcentage des femmes présentes dans les conseils d’administration arabes.

Avant tout, il faut préciser que notre univers est encore peu représentatif en termes de profondeur (80 sociétés seulement), mais à notre sens, notre liste de couverture peut nous donner une idée sur le degré d’implication des femmes arabes dans les décisions stratégiques des entreprises.

Ainsi, l’univers de couverture d’AlphaMena affiche une moyenne de 9 membres par conseil d’administration et ne compte que 5% de femmes dans ces organes de décisions des entreprises. Une proportion extrêmement faible. D’ailleurs, une comparaison avec l’univers européen couvert par notre partenaire AlphaValue (plus de 460 sociétés) confirme que nous sommes encore loin de la situation des pays les plus développés. En Europe, les conseils d’administration sont composés, en moyenne, de 11 membres, alors que la présence moyenne des femmes est à 13,49%. Notre partenaire juge ce pourcentage comme étant faible, que dire de notre score !

Revenons à notre univers, pour présenter une analyse par Région/Pays. Le Maghreb (Maroc et Tunisie) l’emporte largement sur les pays du Moyen Orient (à noter que notre univers maghrébin est nettement plus profond que celui du Moyen-Orient). Les sociétés maghrébines ont des conseils d’administration composés en moyenne de 9 membres dont 7% sont des femmes, contre 10 membres en moyenne et 3% de femmes dans les pays du Moyen-Orient. L’étude par pays montre que les entreprises marocaines semblent avoir pris le parti de ne pas se priver des précieux conseils de la gente féminine, avec 8% ou plus de femmes présentes dans les conseils d’administration. Pour la Tunisie, les entreprises publiques affichent les meilleurs scores avec 11% de présence féminine au sein des conseils d’administration. Il serait intéressant de voir l’évolution de ces chiffres avec le nouveau gouvernant à orientation de droite islamique. A notre avis, il faut penser à des quotas de présence féminine, à l’instar de la France qui exige un quota de 40% de femmes par conseil d’ici les 6 prochaines années. Bien évidemment, cette mesure s’impose si les autorités publiques arabes croient toujours aux propos d’Aragon « La femme est l’avenir de l’homme ». (xls sur demande)

 

 

 

source : http://www.leconomistemaghrebin.com/2012/08/16/reserve-aux-hommes-2/

le 16.08.2012

A lire aussi

Tag(s) : #cause
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :