Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

21-06-2010 : Tunisie : Bouguerra, Ben Tanfous et Ladjimi, banquiers les mieux payés et le Public en bas d’échelle… très bas !
AfricanManager

 

On dira ce qu’on voudra sur la publication des rémunérations des dirigeants, cela n’en reste pas moins un fort témoignage du nouveau palier de transparence que sont en train de gravir les entreprises tunisiennes.

On a longtemps parlé des disparités entre les salaires des dirigeants des entreprises publiques et ceux des entreprises privées, cela n’est jamais aussi apparent, que dans le secteur financier, là où les bénéfices se comptent par dizaines de millions de Dinars tunisiens (DT) et où ces disparités vont du 1  au 100. L’occasion peut-être d’attirer l’attention des pouvoirs publics tunisiens sur l’importance et l’impact de ces disparités sur la gestion, l’efficacité et la rentabilité de l’entreprise entre un PDG d’une banque publique et son collègue du privé.

On parle donc de la rémunération des PDG, loin de tout voyeurisme, mais dans un but simplement comparatif.

S. Bouguerra le mieux payé des banquiers.

Notons d’abord que le classement que nous avons pu faire est établi sur la base des propres déclarations de ces banques et qu’il ne tient compte que des banques cotées sur la bourse de Tunis. Les banques mixtes, même si  certaines d’entre elles sont devenues commerciales, ne publient pas leurs bilans dans les temps sur les pages du Jort.

Dans l’absolu et dans le secteur bancaire commercial tunisien, le PDG de l’UBCI (Union bancaire pour le commerce et l’industrie, filiale de la française BNP) est le mieux payé de toute la place bancaire tunisienne. Slaheddine Bouguerra, touche annuellement 684 mille DT, ce qui lui fait une rémunération mensuelle, en brut, de 57 mille DT ou l’équivalent de 1900 DT par jour.
A la deuxième place, vient le DG de l’ATB (Arab Tunisian Bank) Farid Ben Tanfous, qui  s’avère être le second  mieux payé avec un volume de rémunération annuelle brute de plus de 667 mille DT, ce qui fait une rémunération mensuelle (sur la base de 12 mois), de 55,5 mille DT.

Il est suivi de pas très loin par Slaheddine Ladjimi, DG de la Biat (Banque internationale arabe de Tunisie) avec un volume annuel de plus de 629 mille DT.
 A la quatrième place de ce classement des meilleurs salaires des banquiers de la place, on trouve Kamel Naji, DG de la filiale tunisienne de la banque française Société Générale, l’UIB (Union Internationale des Banques).

  Rémunération du 1er dirigeant 1000 DT
% du PNB
PNB
en milliers DT
Résultat Net 2009 en MDT
1er -    UBCI-BNP Paris Bas
684,000
0,527
8ème  129 675
9ème 22,5     (à la baisse)
2ème - ATB
667,043
0,533
9ème   125014
4ème 45,815 (à la hausse)
3ème - BIAT
629,107
0,239
1er      262909
2ème 60,091 (à la hausse)
4ème - UIB Société Générale 556,853 0,529 10ème 105233 10ème 7,397 (à la hausse)
5ème - Amen Bank 387,703 0,275 6ème   140573 5ème 45,102 (à la hausse)
6ème - Banque de Tunisie 340,000 0,240 7ème   132904 1er 66,081   (à la hausse)
7ème  -Attijari Bank 282,773 0,120 4ème   234396 6ème 46,818 (à la hausse)
8ème –BNA  66,420 0,027 3ème   241549 7ème 40,299 (à la hausse)
9ème – Banque de l’Habitat  64,381 0,034 5ème     186506 3ème 54,033 (à la hausse)
10ème -STB  63,288 0,025 2ème   244376 8ème 40,158 (à la hausse)

Dans ce quatuor, rien de commun, mais plutôt de grandes disparités tant en ce qui concerne la situation financière même de la banque que les ratios et les performances.

En effet, si l’UIB n’est «pas encore sortie de l’auberge » de sa propre restructuration financière et n’a pas encore complètement résorbé ses pertes même avec un bénéfice pour la première fois en millions DT (en fait 7,3 MDT), les trois autres banques restent incomparables dans leurs réalisations tant au niveau du PNB (Produit Net Bancaire) que du résultat net (RN).

Alors que le mieux payé du secteur bancaire (UBCI) réalise un RN de 22,5 MDT en baisse, le RN du second mieux payé (ATB) est plus que son double (45,8 MDT) et le RN du troisième (Biat) en est le triple (60 MDT pour la Biat qui double).

Côté PNB, l’UBCI de Bouguerra est à la 8ème place, celui de la Biat est au haut du podium,  alors que l’ATB n’est qu’à la 9ème place du classement en PNB et que celui de l’UIB est à la 10ème place.

Rien de commun, alors qu’on lit dans le rapport du Commissaire aux Comptes de l’UBCI que le salaire comprend «une prime déterminée annuellement en fonction de la performance réalisée».

On ne manquera pas à ce sujet de remarquer la faible, trop faible, rémunération des PDG des banques publiques. Successivement classées 2ème et troisième, en volume de PNB, les  deux principales banques publiques. BNA et STB, pour les citer, figuraient successivement  à la 8ème et à la  10ème  place en matière de rémunération. Nettement plus grosses que l’Amen Bank, Attijari, l’UBCI  ou l’ATB, les deux banques publiques servent à leurs dirigeants [on va le dire] un salaire [comparativement] de misère. Une rémunération annuelle, qui plus est en brut, qui ne dépasserait que de peu la rémunération mensuelle d’un des DG des banques de la place.

On ne manquera pas non plus de signaler cette 7ème  place en matière de rémunération, occupée par l’une des plus importantes banques privées de la place, Attijari Bank en l’occurrence, pourtant quatrième banque en matière de PNB et 6ème en RN. La banque tuniso-marocaine ne semblerait pas servir  à son DG la rémunération qui va avec ses pairs du secteur privé.

Plus le PNB est grand, plus la rémunération est petite.

Nous avons ensuite voulu savoir combien représente la rémunération servie au premier dirigeant de la banque par rapport au PNB de la société. Une manière d’avoir une idée  de la part, en brut, de ce que servirait chaque banque à son first manager, en pourcentage du chiffre d’affaires qu’il lui a rapporté.  La première conclusion semble être que les banques «étrangères» servent mieux leur premier dirigeant que les banques tunisiennes.

Indéniablement, là aussi, l’ATB semble être la plus reconnaissante au mérite de son premier dirigeant. La rémunération annuelle, en brut, de ce dernier représente 0,533 % du PNB de la banque. 9ème en PNB, l’Union Internationale de Banque (UIB) est la 4ème banque tunisienne à servir la meilleure rémunération et celle de Kamel Naji représente, à ce propos, 0,529 % du PNB de la banque. Vient ensuite l’UBCI dont la rémunération du PDG représente 0,527 du PNB de la banque. Elle fait ainsi mieux que la Biat, pourtant plus grande et plus rentable.

Et encore une fois, la comparaison se fait au détriment des banques publiques où la rémunération représente très peu du PNB de la banque. La comparaison entre banques du secteur public, elles-mêmes, ne tient pas la route. La rémunération de la direction de la STB (plus grand PNB du secteur public bancaire) est ainsi inférieure à celle de la direction de la BH dont la taille par le PNB est moindre !
Force est pourtant de constater en général que l’Etat tunisien ne rémunère pas bien les dirigeants de ses banques publiques pourtant les plus grandes et celles qui font les meilleurs résultats. On dira (y compris nous-mêmes) ce qu’on voudra des banques publiques, des qualités de leurs dirigeants, de leurs pressions et de leurs gestions, ils n’en font pas moins de bons résultats et n’en constituent pas moins le véritable soutien à l’économie du pays et les banques citoyennes par excellence.

Pourtant, à additionner les rémunérations de PDG des 3 banques publiques (194 mille DT en brut car le net est nettement moindre), elles n’égaleraient même pas la rémunération du moins payé du secteur privé qu’est Attijari. A additionner leur PNB (BH+STB+BNA = 672431 MDT), il égalerait, à lui seul, celui du reste du secteur bancaire tunisien (exclusion faite de la Biat) !

Un si bas niveau de rémunération pour le secteur bancaire public est-il une bonne chose pour la  rentabilité du secteur public, pour son efficience, son efficacité, sa gestion et la bonne tenue de ce secteur et ceux qui ont, certes l’honneur, mais surtout l’obligation de servir l’Etat et le pays ? Il y a là certainement plus d’un enseignement à tirer.

http://www.africanmanager.com/detArticleP.php?art_id=128337

 

Tag(s) : #articles de presse

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :