Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

Ce n’est un secret pour personne que les banques vivent (fonctionnent, paient leurs salaires, donnent des crédits …) et prospèrent  par l’argent des autres et notamment ses propres clients. L’un des ratios importants dans les indicateurs financiers d’une banque porte  en effet sur  les dépôts des clients. A terme, à vue ou en épargne, l’argent des clients commence à travailler pour le banquier, dès son dépôt. Où qu’il aille, même à l’intérieur de la même banque et d’un compartiment à l’autre d’un même compte, l’argent du client finance  des commissions pour le banquier. Et selon que votre compte est  dans telle ou telle autre banque, l’argent qui est le vôtre va vous coûter plus ou moins cher. La situation pourrait sembler ubuesque de payer pour son propre argent, elle n’en est pas moins vraie, et la banque vous fait payer le moindre mouvement de votre argent, que ce soit au retrait par chèque, dans le guichet, par effet ou autre, ou au paiement, que votre compte soit créditeur ou débiteur.
Il va de soi- et il faut aussi le savoir- que, malgré l’existence d’un tableau qui fixe la rémunération de tous les petits services que vous rend la banque, tout le monde n’est pas logé à la même enseigne. Plus vous êtes riche, moins la banque vous fait payer le loyer de votre argent sur ses tablettes. Plus vous êtes riche, plus vous êtes en mesure de TOUT négocier avec votre banquier, tous les taux et toutes les commissions, et votre banquier peut se montrer capable de jouer tous les rôles pour garder votre argent , et même juste pour le faire entrer et sortir et l’inscrire sur ses livrets de fin d’année. Votre compte peut devenir refuge où simplement transfuge, il suffit de savoir négocier tout cela avec votre banquier.
Il va de soi aussi que moins vous êtes riche, plus vous payez de taux et de commissions, jusqu’à être convaincu que vous payez pour tous ceux qui ont les moyens de ne pas payer. Pas riche, vous payez toutes les commissions et votre banquier vous appliquera les taux les plus hauts, ne vous accordera aucun privilège et mobilisera  toute sa batterie de procédure contre vous, à la moindre défaillance.
Les banques publiques restent dans la moyenne.

Dans une comparaison des tarifs des services bancaires faite par l’Observatoire de ces services auprès de la BCT, il est possible de choisir où placer votre argent au moindre coût, et pour mettre en œuvre vos choix, il faudra ouvrir un compte dans chaque banque et jongler toute l’année avec les taux, les commissions et les totaux. Vous vous rendrez alors compte, comme nous à la lecture de ce tableau, que les banques publiques restent dans la moyenne des banques qui, sans être les moins chères sur certains services, ne sont pas non plus les plus chères. Et sur la vingtaine d’opérations et leurs commissions, le client se rend compte à la fin que c’est chez le secteur public qu’il se serait fait le moins prendre de l’argent. Il en est ainsi, par exemple, pour toutes les opérations par chèque. Si elles ne sont pas les moins chères, BH (Banque de l’Habitat), BNA (Banque Nationale Agricole) et STB (Société Tunisienne de Banque), ne sont pas les plus chères. Il n’y a que sur le virement reçu en DT que la BH et la STB font payer leurs clients plus cher (1,5 DT par virement) que le reste du secteur privé bancaire où l’UBCI est la moins chère de tout le secteur. Le même secteur public fait (STB et BH notamment) casquer ses clients plus cher (80 DT) que le reste (ou presque) du secteur bancaire, alors qu’il reste le moins cher sur toutes les opérations des effets bancaires. voir tableau

Y a-t-il entente sur la commission des GAB ??
Il est cependant à noter que toutes les banques se seraient entendues pour ne se faire aucune concurrence et de faire payer, toutes, à leurs clients, la même commission pour tout retrait auprès d’un GAB (Guichet automatique de banque) d’une banque autre que la banque du porteur de la carte de retrait. La question se poserait presque au sujet de l’entente illicite et de la pratique anticoncurrentielles et du taux de la commission (1 DT + 0,3 %) !
La concurrence existe par ailleurs pour d’autres opérations. C’est ainsi que la BT (Banque de Tunisie) est la moins chère pour la commission (0,3 DT) pour encaissement d’un chèque ou pour la mise en opposition d’un chèque (5 DT), alors que l’ATB (Arab Tunisian Bank) est la moins chère (30 DT) lorsqu’il vous faudra récupérer les frais d’un  chèque sans provision. C’est à la STB que vous ne payez rien sur l’avis de sort d’un effet financier alors que vous payerez 8 DT pour le même service chez l’Amen Bank, et c’est chez l’UBCI que votre Bon à payer pour effet à représenter payera le plus  (25 DT) contre moins de 10 DT, sinon la moitié, chez les banques du secteur public.

Tag(s) : #articles de presse
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :